• LE REMPART DE NEIGE


    En janvier 1814, à l'approche de l'armée russe, la population des duchés de Schleswig-Holstein vécut dans la terreur. Les troupes ennemies faisaient de grands ravages sur leur passage. Une femme qui aimait Dieu pria instamment que sa maison soit épargnée et protégée comme par une muraille. Avant d'aller se coucher, elle chanta encore le cantique de Luther :
     

     

    C'est un rempart que notre Dieu,
    Une invincible armure,
    Notre délivrance en tout lieu,
    Notre défense sûre.

    Son fils avait entendu la prière et s’écria : "Maman, il ne faut pas demander l'impossible !
    - Pour Dieu, tout est possible" (Matthieu 19. 26), répondit-elle.
    La nuit vint. Ils s'endormirent. Vers le matin, un grand tapage les réveilla. Les soldats étaient entrés dans le village, ils pénétraient dans toutes les maisons et les pillaient. Mais personne n'entra chez eux ! Peu à peu les bruits diminuèrent, l'ennemi s'éloigna. Comment leur maison avait-elle été épargnée ? Une neige épaisse était tombée pendant la nuit et, poussée par le vent du nord, elle s'était entassée devant la porte, la cachant complètement. Dieu leur avait envoyé un rempart de neige !

    Il ne leur restait qu'à remercier Celui qui "campe autour de ceux qui le craignent, et les délivre" du danger (Psaume 34. 7).


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires