•  

      

    Ceux qui me haïssent sans cause sont plus nombreux que les cheveux de ma tête… L'opprobre m'a brisé le cœur, et je suis accablé; et j'ai attendu que quelqu'un ait compassion de moi, mais il n'y a eu personne,… et des consolateurs, mais je n'en ai pas trouvé.

    Psaume 69. 4, 20

     

     

     

    Ô jour d'angoisse, où Dieu cachait sa face!
    Ô jour de honte et de confusion,
    Quand tu payas, Seigneur, à notre place,
    L'immense prix de la rédemption!
     
     
     
     
    Tu recherchas amour et sympathie,
    Mais nul des tiens ne comprit ta douleur;
    L'un te trahit et l'autre te renie,
    Tu ne trouvas aucun consolateur.
     
     
     
    Tu fus muet dans toutes tes souffrances,
    Quand devant toi des ennemis moqueurs
    Multipliaient les défis, les offenses;
    L'opprobre alors a déchiré ton cœur.
     
     
     
    Ayant enfin vidé la coupe amère,
    Achevé l'œuvre, et dit: “C'est accompli”,
    Puissant Vainqueur! entre les mains du Père,
    En pleine paix, tu remis ton esprit.
     
     
     
    Ô cher Sauveur, toi qu'au-dessus des anges,
    Dieu, satisfait, a couronné d'honneur,
    Dès ici-bas, nous chantons tes louanges,
    Et, prosternés, nous t'adorons, Seigneur.

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique